Enrichir sa pratique du Codéveloppement à trois voix… (4/5)

Groupes « travailleurs sociaux »

A la différence des deux autres groupes, les 3 groupes « travailleurs sociaux » n’étaient pas du tout demandeurs.

Ils se réunissaient régulièrement et participaient déjà à des Groupes d’Analyse des Pratiques, animés par des psychologues.

Les objectifs étaient de partager les enjeux de leurs missions, leurs difficultés face au quotidien, leurs questionnements.

Lors de la 1ère séance et de la présentation du processus, des règles communes de fonctionnement, certaines craintes étaient présentes… c’est quoi ce nouveau truc ? C’est presque la même chose que nos GAP ! Du temps de perdu pour nous apporter quoi ?

Cette 1ère séance fût déterminante car je n’ai pas voulu leur imposer quelque chose en plus, et je leurs proposait d’essayer quelque chose de différent.  En fin de séance je leur ai proposé de faire un choix : soit stopper cette expérience, soit de la poursuivre tous ensemble. Cela m’a permis de leur offrir le cadre en insistant sur les règles du groupe qui étaient les conditions de réussite du processus de Codéveloppement Professionnel.

Le résultat fût au-delà de mes attentes encore, car dès la 1ère séance, les trois groupes ont apprécié la structure du processus, l’application des règles définies et surtout les mises en actions.

J’ai rapidement observé que, malgré leurs quelques rendez-vous de GAP et leurs réunions rituelles, les participants se parlaient et s’appréciaient beaucoup… mais ne s’écoutaient pas tant que cela et partageaient leurs problèmes sans pour cela essayer de trouver ensemble des idées de solutions ou de petits changements.

Donc, j’ai été « obligé » de continuer nos séances…       

Elles ont permis aux participants d’apprendre à communiquer plus efficacement, de parler le même langage et de s’entraider avec envie et plaisir.

Très rapidement, des progrès en termes de capacité d’écoute, d’habilité à poser des questions, de disponibilité et efficacité à s’entraider et à proposer des solutions sont apparus.

Plus les règles étaient respectées, plus il y avait un sentiment d’assurance, de confiance.

J’avais l’impression de les voir grandir, car ils connaissaient parfaitement leurs métiers, mais de les voir organiser ce savoir là en structure d’actions, de les voir agir concrètement était très intéressant.

Le processus du Codéveloppement leur a permis de faire évoluer leurs pratiques et les a amenés à prendre des engagements.

Je les voyais en « mouvement ».

 L’apprentissage le plus important pour moi sur l’animation de ces 3 groupes a été de ne pas me battre contre le processus des Groupes d’Analyse de Pratiques en expliquant que le Codéveloppement c’était mieux, mais de lâcher et de montrer simplement ce que ce nouveau processus pouvait leur apporter en plus.

Et je voudrais partager avec vous le témoignage de l’une des participantes :

« Bonjour Fabien,

Voici mon petit bilan de nos séances de Codéveloppement :

Ces séances m’ont permis de prendre du recul sur mon travail et l’accompagnement réalisé avec les familles.

Je ne peux que comparer avec l’analyse des pratiques, qui étaient moins cadrée et plus portée sur le « pourquoi nous avions agi comme cela » plutôt que sur les actions futures : qu’est-ce que je peux faire, mettre en place pour dénouer la situation ?

Le Codéveloppement a été très intéressant du fait du petit groupe de personnes et de l’objectif principal de travail en commun à tous les participants.

Il est très important de respecter le cadre et de ne pas interrompre les personnes. Le silence a autant d’importance que les mots.

Je souhaiterais que ces séances de Codéveloppement continuent !

Merci Fabien pour ce travail qui m’a fait beaucoup de bien.

Alexandra. »

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *